Baume du tigre histoire

Que ce soit pour soigner un mal de tête, une migraine ou pour se protéger contre les piqures de moustiques, le baume du tigre est la référence. Mais que sait-on vraiment de cet onguent ? Mis à part le fait qu’il soit un produit pharmaceutique très efficace, il reste beaucoup à dire sur l’histoire du baume du tigre. Dans un premier temps, il est important de s’attarder sur le lien entre l’histoire du baume du tigre et la médecine traditionnelle chinoise. Puis, il faut s’attarder sur l’histoire du baume du tigre et de son créateur. Après que le fabricant soit mort, qu’en est advenu d’histoire du baume du tigre. Autant de questions qui nécessitent des réponses.

L’histoire du baume du tigre, une relation importante avec la médecine traditionnelle de la Chine

C’est un fait, le peuple chinois est très respectueux de ce que leurs ancêtres leur à laisser, y compris les connaissances dans le domaine de la médecine traditionnelle. Le baume du tigre fait partie de ce grand héritage. Connu au niveau mondial comme étant un produit avec un effet soulageant et analgésique, ce baume est en réalité le résultat de l’assemblage des connaissances des médecins et herboristes chinois à travers les âges. En effet, cela fait des millénaires que le peuple chinois sait comment utiliser les plantes pour faire des lotions, de cataplasme de l’huile et de l’onguent. L’histoire du baume du tigre tire son origine des baumes utilisés dans l’ancien temps pour ses vertus apaisantes. Aussi, quand on veut parler de l’histoire du baume du tigre, il faut aussi évoquer l’histoire du traitement par les plantes.

Nul ne sait avec exactitude l’origine de l’herboristerie, cependant, on sait que le peuple indien en avait déjà l’usage en 5000 ans av. J.-C. C’est donc de l’Inde que le traitement des plantes s’est répondue pour atteindre peu à peu l’Asie. Il n’est encore question que d’une expansion orale, il faut attendre 3000 ans avant J.C pour en avoir des documents écrits. Le baume du tigre n’est que le résultat de toute de ces connaissances appliquées par un herboriste de talent. Ce dernier a fait des tests et s’est rendu compte que le camphre mélangé aux clous de girofle et au menthol pouvait avoir soulagé certaines douleurs. Le nom du « baume du tigre » n’est qu’une marque de commerce appliqué bien plus tard. Comme pour toutes les trouvailles de l’époque, l’histoire du baume du tigre est marquée par le secret de fabrication. Il n’est dévoilé qu’à une poignée d’individus, en l’occurrence aux membres de la famille, dans le but d’en faire du commerce. La clientèle de ce baume du tigre était composée exclusivement des membres de l’aristocratie. Seule la sphère impériale chinoise pouvait bénéficier des vertus de guérisons de cet onguent. D’ailleurs, l’histoire du baume du tigre a failli se terminer à cette période à cause de la proéminence des membres de la cour impériale chinoise.

Aujourd’hui un produit pharmaceutique peut avoir de multiples fonctions, mais à l’époque il y avait que 2 catégories de produits à savoir : les produits qui accélèrent le rétablissement de l’organisme et les produits visant à atténuer la douleur. Le baume du tigre fait partie de la seconde catégorie, il était très apprécié par les empereurs pour soulager les douleurs et les courbatures.

Cependant, même si les produits à base de plantes possèdent des vertus non négligeables, il reste quand même des inconvénients. L’histoire du baume du tigre prend un tout autre virement lorsque la médecine moderne vient remettre en question son utilisation. Pour qu’un produit soit commercialisable, la procédure habituelle prévoit un essai clinique pour déterminer la présence d’effets secondaires. Le baume a eu son essai technique en 1990 à Hong Kong. Il était question d’un essai de petite envergure sur une vingtaine de patients. Le but est de savoir si ce produit n’avait pas de réactions néfastes sur la longue durée et voir s’il convient à tous les types de peau. Il a été prouvé que le baume du tigre provoque une minime irritation cutanée. Cette probabilité n’interviendra que sur 0,5 à 1,5 %. Depuis cet essai l’histoire du baume du tigre est marquée des restrictions d’utilisation. Ce produit est maintenant interdit aux femmes enceintes ou qui allaitent ainsi qu’à l’enfant de moins de 7 ans. L’huile contenue dans le baume peut leur causer de sérieux dégâts. D’autres mesures sont également mises en place en 90, à savoir l’utilisation de ce produit en dehors d’un environnement avec source de chaleur. Cela peut provoquer des réactions cutanées. Il est aussi sous surveillance par les autorités sanitaires, car dans sa composition se trouve du camphre. Cet élément est dangereux si les patients l’avalent. Aujourd’hui, ce baume est commercialisé dans plus de 100 pays à travers le monde, dont la France où il connait un grand succès.

L’histoire du baume du tigre : L’histoire de son créateur

L’histoire du baume du tigre est aussi l’histoire d’Aw Chu Kin, un herboriste d’origine chinoise et birmane. Il tient cette profession de son père qui est aussi un herboriste qui exerçait à Xiaman. La famille d’Aw est originaire du comté de Yonding. Très pauvre, la famille a d’abord vécu à Singapour, jusqu’au jour où le jeune Aw grandit et devint un apothicaire. Il décide de monter son affaire à Rangoon en Birmanie en 1870 avec comme nom d’enseigne Eng Aun Tong, ce qui signifie littéralement : « La Salle de la Paix Eternelle ». Cette boutique où s’est écrite l’histoire du baume du tigre est le fruit de son association avec son oncle. C’est à Rangoon qu’il fait la connaissance de sa future femme Lee Kim Peik avec laquelle il a trois fils dont les noms sont : Boon-Leng, Boon-Haw et Boon-Par. Malheureusement, Boon-Leng l’ainé des trois frères meurt jeune à seulement 18 ans. C’est à second Boon Par que revient donc la responsabilité de reprendre l’affaire familiale. Avec une éducation britannique, Boon Par dirige d’une main de fer En Aun Tong avec l’aide de son frère Boon-Haw qui le rejoindre après avoir déménagé à chez son grand-père pendant un temps. Les produits phares de l’histoire du baume du tigre sont le baume du tigre rouge et le baume du tigre blanc. Le premier est une variété axée sur la lutte contre les douleurs musculaires ou articulaires. Il s’adresse au patient de nature sportive dont les douleurs sont dues à un trop fort exercice physique. Il est toutefois une alternative pour les personnes sujettes aux stress. Pour l’histoire du baume du tigre rouge, il est recommandé pour les bronches encombrées, le nez congestionné, le mal de tête et les démangeaisons. Il est l’avantage d’agir rapidement et d’être très efficaces avec une composition certifiée 100 % naturelle.

Aw Chu Kin était également un médecin talentueux qui a décidé de centre ses études sur l’étude des plantes naturelles. C’est d’ailleurs ses études qui l’obligèrent à quitter la Chine et commencer son affaire à Rangoon. Il a concentré ses études sur la plante Eng Aun Tong qui deviendra le nom de sa boutique d’apothicaire. C’est ainsi que débute l’histoire du baume du tigre, c’est ces études sur cette plante qui va l’amener à la découverte du baume. Il ouvre son magasin et lance le baume du tigre qui devient rapidement une référence. Une fois que le marché lui est favorable, Aw Chu Kin de mettre en avant d’autres produits dérivés, ce qui va donner naissance aux autres variétés de ce baume. Il y a le baume du tigre blanc, le baume du tigre rouge, le baume du tigre soft et le baume du tigre chaud.

Tous comme son père lui transmis l’amour des plantes et de leur étude, Aw Chu Kin oriente également ses 2 fils sur la même voie et perpétue l’histoire du baume du tigre. Avant de lancer son affaire à Ragoon, Aw vivait à Penang où il a mené ses recherches sur les plantes qu’il partage avec ses fils. Cette période à Penang était une période sombre de la vie d’Aw car ses recherches n’aboutirent à rien. La vie d’Aw Chu Kin prend fin à Rangoon en 1908. L’histoire du baume du tigre se poursuit à travers ses deux enfants qui reprennent en main l’affaire familiale, et qui s’associent à la société Haw Par Healthcare. Il s’agit d’une des grandes compagnies qui fabrique des produits analgésiques avec une distribution mondiale.

L’histoire du baume du tigre : quel héritage à laisser Aw Chu Kin ?

Aw Chu Kin était un révolutionnaire qui est à l’origine d’un produit phare de la médecine traditionnelle et moderne. Il a utilisé une combinaison d’huiles essentielles en se référant aux formules établies par ce prédécesseur. Mais le baume du tigre est un produit qui existait avant lui et qui perdurera à travers ses fils. Son testament stipule clairement que ses deux fils doivent propager cet onguent à travers le monde et ainsi faire connaitre l’histoire du baume du tigre. Le nom de marque « baume du tigre » est en réalité une invention des fils d’Aw Chu Kin, et non du créateur du baume en lui-même. Cette transformation du nom du produit en « Tiger Balm » ou baume du tigre s’est effectuée lorsque les fils d’Aw Chu Kin relocalisent la société au Singapour dans les années 20. Cette appellation n’est pas anodine, car le nom de son fils Boon Haw signifie « Tigre Doux ». Boon Haw est connu pour être un génie du marketing et a contribué l’histoire du baume du tigre.

Outre l’histoire du baume du tigre, la société a commencé à fabriquer d’autres produits comme les huiles, les patchs et les crèmes. Cependant, tous les produits sont vendus sur une seule marque à savoir le Tiger Balm. Cette marque déposée est tirée du produit original avec lequel la société a commencé son affaire. La marque est représentée sous la forme d’un tigre jaune en plein saut. De nombreuses pâles copies de ce logo circulent sur le marché. Cependant, les vrais baumes du tigre diffèrent sur plusieurs points. Le premier de ces particularités est leur efficacité, le dosage n’est pas équivalent à l’original. D’autres fabricants ce sont aussi dans le commerce du baume de tigre, toutefois ils n’ont pas la visibilité de la société fondée par Aw Chu Kin. L’histoire du baume du tigre continue, la société continue son expansion dans les pays voisins du Singapour notamment Malaisie et la Thaïlande en 1926. Le baume du tigre est à l’heure actuelle l’un des leaders mondiaux dans les analgésiques.

Qui sont les nouveaux acteurs majeurs de l’histoire du baume du tigre

L’histoire du baume du tigre est à l’heure actuelle devenue l’affaire de la société Haw Par Corporation, successeur de la société Eng Aun Tong. Localisé également à Singapour, cette société est une alternative lancée en 1930 par Boon Par et de Boon Haw. Il s’agit de l’héritage qu’il laisse à leur descendant lorsque les deux frères meurent successivement en 1944 et en1954. De son côté, la société mère de la société Eng Aun Tong à Guangzhou, qui est à l’origine de l’histoire du baume du tigre, a été nationalisée par la République populaire de Chine en 1949. Au fil des années, la société ne cesse d’étendre leur expansion comme le souhaitait le créateur du baume du tigre. Le baume est commercialisé à travers différentes filiales et marques qui ont également leur propre produit. On peut citer entre autres la marque chinoise Kwan Loong de la société Kwan Loong & Coen. Il fait partie de l'histoire du baume du tigre depuis en 1970. Malheureusement, la société est depuis 1971, sous le contrôle de Slater Walker changeant de nouveau le cours de l’histoire du baume du tigre. Ainsi, l’histoire du baume du tigre n’est plus une affaire de la famille d’Aw Boon Haw. Dès la prise de pouvoir par Slater Walker, la société familiale de baume du tigre est devenue une société commerciale et elle continue de faire l’histoire du baume du tigre. Dès 1973, la société ne tarde pas à occuper de nouvel horizon comme l’implantation au Japon. Selon les données de 2016, le baume du tigre reste encore un produit vendeur de nos jours. La société comptabilise avec ce produit un revenu de 200 millions de dollars.